10 octobre – 12 décembre 2021

ANTONIO CISERI E IL TICINO. UN OMAGGIO

La mostra, frutto di una collaborazione tra i Servizi culturali della Città di Locarno e l’Associazione Antonio Ciseri 2021, riunisce un importante nucleo di opere di Antonio Ciseri di proprietà pubblica e privata, identificate sul territorio ticinese in occasione del bicentenario della nascita del pittore, alcune di esse esposte per la prima volta in Ticino. I diversi lavori – disegni, bozzetti e dipinti – attestano la prassi creativa di Ciseri e la meticolosa cura applicata a tutte le sue creazioni, essenzialmente ritratti e soggetti sacri e storici, alcuni dei quali studiati ed elaborati per anni. Nell’evocare le committenze importanti, le onorificenze ricevute e i numerosi contatti intrattenuti nel Cantone, inoltre, il percorso espositivo intende collocare l’artista nella sua epoca e nella società ticinese nella quale egli, pur vivendo e operando con notevolissimo successo a Firenze, si è costantemente mosso con accortezza, sempre attento nel coltivare i legami famigliari e professionali nel suo territorio di origine.

1er août – 1er novembre 2021

OMAGGIO / HOMMAGE / OMAGI 2021

À partir du 1er août 2021, la cour du Musée Casorella accueillera l’exposition Omaggio 2021, fruit de la collaboration entre la Ville de Locarno et omaggio2021.ch.

L’initiative, qui s’inscrit dans le sillage des célébrations du 50e anniversaire du droit de vote des femmes, présente 52 portraits de personnalités féminines ayant courageusement lutté pour leur indépendance et l’égalité des chances.

C’est un hommage aux pionnières, femmes des quatre coins de Suisse, qui, sur une période de 100 ans, se sont battues pour la création d’une société ouverte. Les revendications des femmes ont non seulement permis de leur octroyer le droit de vote, entériné en 1971, mais également d’affirmer la réussite du beau sexe dans divers domaines. Ainsi, de nombreuses femmes se sont imposées de façon significative dans les domaines de l’éducation, du social, de la finance, de l’art, de la religion et de la politique.

Le projet a été développé grâce à la collaboration d’historiens, de femmes de culture et de sociologues de tous les cantons, qui ont tout d’abord sélectionné 5 à 8 femmes de leur canton, puis rédigé les textes biographiques disponibles sur le site web de l’initiative. Plus tard, des écoles de toute la Suisse ont désigné deux figures féminines parmi la sélection proposée par les experts et jeté les bases de cette exposition.

Pour chaque canton, l’exposition présente donc deux portraits de femmes dont le visiteur peut entendre la description, dans toutes les langues nationales ainsi qu’en anglais, via le QR code imprimé sous chacun des portraits.

Le Département Culturel de la Ville de Locarno a également tiré parti de la collaboration de l’Associazione Archivi Riuniti delle Donne Ticino (AARDT) pour étoffer l’exposition à l’aide de portraits de femmes ayant marqué de leur empreinte notre Canton.
L’offre culturelle de la ville se voit ainsi enrichir d’un hommage commémoratif de cet anniversaire, entraînant les visiteurs du Musée Casorella à la rencontre – ou redécouverte – de femmes suisses qui ont façonné notre histoire.

6 décembre 2020 – 18 avril 2021

REGARDS SUR LE TESSIN. LE PAYSAGE VU PAR DES ARTISTES HELVÈTES ET ÉTRANGERS DU SIÈCLE DERNIER

L’initiative fait partie du projet « Culture on the move », promu par le canton et destiné à promouvoir la notion de mobilité à l’occasion de l’ouverture du tunnel du Ceneri et des festivités d’inauguration du réseau régional tessinois Celere.

Le Musée Casorella en profite pour souligner l’environnement socioculturel vertueux constitué au siècle dernier par les personnalités étrangères et helvètes qui ont emménagé au Tessin et, pour ce faire, voyagé pour se rendre dans le sud de la Suisse.

L’exposition présente une sélection d’œuvres de dix artistes ayant séjourné dans nos régions et abondamment représenté le paysage au court de la première moitié du XXe siècle, incluant Hermann Hesse, Paul Camenisch, Ignaz Epper, Marianne Werefkin, Gordon Mallet Mc Couch et Arthur Segal.

Il s’agit d’une réflexion intéressante sur la mobilité d’alors, qui permit à des artistes renommés de poser les yeux sur l’intensité lumineuse et les plus vives couleurs des paysages tessinois. Un « élan » qui a contribué à enrichir davantage le patrimoine artistique et culturel de notre territoire.

12 juillet – 29 novembre 2020

NESTO JACOMETTI, ÉDITEUR

L’exposition se concentre sur l’activité d’éditeur de Nesto Jacometti, qui est le promoteur de deux grands projets : la Guilde Internationale de la Gravure et L’Œuvre Gravée. Les deux aventures éditoriales sont étroitement liées au parcours biographique de Jacometti, ainsi qu’aux lieux et aux personnes qu’il a connus durant sa vie.
Il naquit à Locarno à la fin du 19e siècle . À 30 ans, il quitta le Tessin pour s’installer à Paris et s’imprégner de l’ambiance bohème de Montparnasse. Il y rencontra des personnes qui travaillaient dans le domaine de l’édition, telles Albert Skira et Pierre Cailler. Une collaboration avec ce dernier aboutit à la création, en 1949, d’une corporation d’imprimeurs : l’édition de gravures et de lithographies destinées à être largement diffusées, représentatives de l’œuvre d’artistes renommés du mouvement « post » de l’École de Paris. Des artistes de renom tels que Rufino Tamayo et Jean Lurçat s’impliquèrent, de même que de nouvelles personnalités telles qu’ Antoni Clavé, Zao Wou-Ki, Alfred Manessier, Gustave Singier et Zoran Music.
En 1955, Jacometti décide de se lancer dans une nouvelle aventure, L’ Oeuvre Gravée. Sa capacité à nouer des relations solides avec des noms prestigieux de la scène artistique parisienne était remarquable. Par ailleurs, de nombreux artistes lui devaient leur initiation à l’art de la gravure. Parmi ceux-ci figuraient Marino Marini, Massimo Campigli, Zao Wou-Ki et Johnny Friedlaender. Corneille, Max Ernst ainsi que Alberto Magnelli appartiennent, eux aussi, à cette illustre liste.  
Dans les années 60, Nesto Jacometti retourna à Locarno où il y passa les dernières années de sa vie. Il choisit de laisser un assortiment représentatif de ses estampes à des collections publiques suisses. Il offrit à Locarno le cadeau le plus généreux : la quasi-totalité de son œuvre en tant qu’éditeur, à laquelle est consacrée cette exposition, ainsi que la moitié de sa collection d’œuvres originales et de gravures.

7 avril 2019 – 14 juin 2020

GIOVANNI BIANCONI

L’exposition temporaire inaugurale du musée Casorella est directement connectée à la collection municipale, car elle est centrée sur une sélection de gravures sur bois de Giovanni Bianconi (Minusio, 1891-1981), qui font partie de la collection municipale depuis 1990. À l’heure actuelle, la collection Bianconi est constituée de 498 gravures sur bois imprimées et de 41 dessins et peintures.
La série d’œuvres exposées accorde une large place au rapport privilégié de Giovanni Bianconi avec la ruralité du Tessin des années 20 aux années 50. Paysages, personnages, animaux, objets, autoportraits, portraits – tous offrent au visiteur un précieux regard sur l’histoire du territoire et racontent la passion de l’homme pour son époque, pour les siens et pour ce quotidien sur le point d’être chamboulé par la modernisation.